© 2014 Véronique Durieux
 

  • Twitter Clean
  • Flickr Clean

De plâtre et de corne

Série de 23 pièces à base de cornes et de plâtre.

Abandonant momentanément la terre. Je me suis tournée vers le plâtre et le fil de fer en entrant dans l'atelier de Gilles Monge aux Beaux-Arts de Montparnasse. Le plâtre présentait pour moi l'intérêt de me permettre d'inclure des objets étrangers dans mes scultpures. Le plâtre ne nécessite pas de cuisson et ne présente pas de retrait en séchant. J'avais déjà travaillé le fil de fer avec la terre (corps fertiles- 2006) Je voulais utiliser des cornes pour développer une voie ouverte avec une des pièces de "L'armée de patience": (Les seins comme des cornes- 2009). Curieusement, la première pièce réalisée de ce projet (désolation de lui) est liée à une difficulté technique et ne présente pas d'élément étranger.

Les cornes utilisées dans les pièces de cette série ont presque toutes été chinées au puces. Elles peuvent représenter le corps d'êtres vivants, s'aimant, jaillissant , frétillant(Etreintes, Deux en un, double jaillissement..). ou bien, présentées par deux, devenir des jambes (Femme-pince, Vierge sage) qui peuvent s'ouvrir (Vierge folle). Elle peuvent effectivement représenter des cornes(Scarabelle) et, surmontant un crâne, être placées au sommet du buste en fil de fer d'une femme (Sainte Véronique, la biche intèrieure, Les limaces). Ces cornes sur un crâne évoquent ainsi l'animalité de cette femme et la présence de la mort.

Des mots accompagnent chacune de ces sculptures.