© 2014 Véronique Durieux
 

  • Twitter Clean
  • Flickr Clean

La chanson de l'arbre coupé.2009

4 peintures acrylique sur papier maroufflé sur toile 130 x 97 cm

et 10 peintures acrylique sur toile 40 x 40 cm

 

La chanson de l'arbre coupé est celle de l'impuissance. Les pensées cristallisent à l'ombre d'un figuier. Le soleil est si fort que ses feuilles semblent noires, elles barrent le soleil, comme des mains, comme des monstres parfois.

Debout les pieds sur terre ou à l'envers, une femme est avec un arbre coupé.

Si l'arbre est à l'envers, ses racines deviennent feuillage. On voudrait se tromper.